Toutes nos actualités

Matthieu Rouveyre, vice-président chargé de la citoyenneté, des relations avec les usagers, de la communication et des accès numériques, a rencontré un très grand nombre d'habitants lors d'une première réunion d’information visant à déployer le nouveau plan numérique Gironde Haut Méga du Département pour la commune de Pujols-sur-Ciron, en présence d’Hervé Gillé, vice-président chargé des ressources humaines, de la modernisation des services et du dialogue social, Conseiller départemental du canton des Landes des Graves, Sophie Piquemal, Conseillère départementale du canton des Landes des Graves, Bernard Mateille, président de la Communauté de communes de Podensac, et de Dominique Clavier, maire de Pujols-sur-Ciron et des élus.

Le Département a adopté une enveloppe de 3,2 millions d’euros pour traiter en urgence dès 2016-2017 les territoires saturés. Pujols-sur-Ciron fait partie des communes qui bénéficieront prioritairement de ce déploiement.

Durant cette réunion ont été présentés aux élus et aux habitants :
> Le plan prévisionnel des travaux ;
> Le calendrier global ;
> Des questions réponses avec la salle

 

La réunion a eu lieu Salle socio-culturelle
Matthieu Rouveyre, vice-président chargé de la citoyenneté, des relations avec les usagers, de la communication  et des accès numériques, a convié les habitants à une première réunion d’information visant à déployer le nouveau plan numérique Gironde Haut Méga du Département pour la commune de Listrac-Médoc, en présence de Pascale Got, Conseillère départementale du canton Sud Médoc, Dominique Fédieu, Conseiller départemental du canton Sud Médoc, Christian Lagarde, président de la communauté de communes Médullienne, Alain Capdevielle, maire de Listrac-Médoc et des élus.

Objectif Haut débit à Salles

 

Le Département a voté 3,2 millions d’euros de crédits en avril 2016 afin d’agir au plus vite sur près de 40 territoires, en accord avec Gironde numérique et les intercommunalités.

La commune de Salles fait partie des territoires particulièrement en attente de solution et qui bénéficiera d'un marché de travaux anticipé en accord avec Gironde numérique.
 

Actuellement, le Noeud de Raccordement aux Abonnés Zone d'Ombre (NRA ZO) cuivre de Salles Caplanne comprend 330 lignes téléphoniques et il est complètement saturé (la 2e plus grande saturation du Département). Les débits internet sont très dégradés et l'appel d'offres du marché de travaux est en cours d'analyse.

La date de début de travaux est estimée à décembre 2016 pour une mise en service commerciale à au 1er trimestre 2017 en fonction de la mobilisation des opérateurs internet. Ce NRA ZO sera relié en fibre optique au NRA d'origine au centre du bourg de Salles.

Un réseau de 4 km de fibre optique viendra ainsi remplacer le cuivre actuel.

Grâce à cette opération, de nombreux foyers verront leur débit fortement augmenter sur toute la commune de Salles (3 199 locaux).

Situation actuelle : 22% des locaux ont un débit < 3Mbit/s, 8% entre 3 et 8Mbit/s, 45% entre 8 et 30 Mbits/s, 25% > 30 Mbit/s
Après les travaux : 3% des locaux auront un débit < 3Mbit/s (habitat isolé), 4% entre 3 et 8Mbit/s, 37% entre 8 et 30 Mbits/s, 56% > 30 Mbit/s

Cette opération est financée par le Département de la Gironde, la CDC du Val de l'Eyre, la Région, l'Etat et l'Europe.

En savoir plus
Restez informés en consultant le compte twitter de Gironde Haut Méga : @girondehautmega

 

Salle des fêtes du bourg de Salles

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde et Matthieu Rouveyre, vice-président chargé de la citoyenneté, des relations avec les usagers, de la communication et des accès numériques ont convié les habitants à une première réunion d’information visant à déployer le nouveau plan numérique Haut Méga du Département de la Gironde pour la commune de Salles, en présence d’Hervé Gillé, vice-président du Conseil départemental, de Sophie Piquemal, conseillère départementale, de Marie-Christine Lemonnier, présidente de la communauté de communes du Val de l’Eyre, de Luc Dervillé, maire, et des élus.

Le Département a adopté une enveloppe de 3,2 millions d’euros pour traiter en urgence dès 2016-2017 les territoires saturés. Salle fait partie des communes qui bénéficieront prioritairement de ce déploiement.

Durant cette réunion ont été présentés aux élus et aux habitants :

> Le plan prévisionnel des travaux ;
> Le calendrier global ;
> Des questions réponses avec la salle

Haut Méga arrive dans votre commune

Salle polyvalente Yves Boissonneau

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde et Matthieu Rouveyre, vice-président chargé de la citoyenneté, des relations avec les usagers, de la communication et des accès numériques ont convié les habitants à une première réunion d’information visant à déployer le nouveau plan numérique Haut Méga du Département de la Gironde pour la commune de Romagne, en présence de Daniel Gaud, maire et des élus.

Le Département a adopté une enveloppe de 3,2 millions d’euros pour traiter en urgence dès 2016-2017 les territoires saturés. Romagne fait partie des communes qui bénéficieront prioritairement de ce déploiement.

Durant cette réunion ont été présentés aux élus et aux habitants :

> Le plan prévisionnel des travaux ;
> Le calendrier global ;
> Des questions réponses avec la salle

 

 

Matthieu Rouveyre, vice-président chargé de la Citoyenneté, relations avec les usagers, communication et accès numériques présente le plan Gironde Haut Méga lors d'un reportage réalisé par France 3 Aquitaine.

 >> Regardez le reportage <<

 

A quoi correspondent ce qu'on appelle les "zones blanches" et les "zones grises" en Gironde ?

1080 foyers sont en "zone blanche" internet sur l'ensemble de la Gironde, soit une minorité de Girondins qui ont un accès internet très réduit, voire inexistant. Il y a alors une solution alternative financée par le Département (parabole satellite).

63 000 foyers sont en "zone grise"  : ils ont accès à un débit internet compris entre 512 et 3 Mo.

NB : contrairement au chiffre annoncé par France 3, ce ne sont pas 410 000 foyers qui sont situés en zone blanche, mais 1080 foyers.

 

Les zones de couleurs correspondent aux territoires de solidarité.

 

  Pour garantir le Haut Débit aux Girondins, y compris dans les zones retirées (dites «zones d’ombre»), le Département a construit entre 2009 et aujourd’hui 107 noeuds de Raccordement Abonnés Zone d’Ombre (NRA ZO) dont le but est de raccorder entre 10 et 400 foyers. Sur ces 107 noeuds, 80 sont reliés par un câble en cuivre, dont le débit est limité à 40 Mb/s à se partager entre les foyers qui y sont connectés.

  Suite à l’augmentation des usages, la consommation de débit Internet des Girondins a été multipliée sur la même période par trois, provoquant la saturation de nombreux NRAZO. Le Conseil départemental a donc décidé desservir en fibre optique les NRA ZO les plus saturés (voir ici les communes concernées). Ces communes vont constater ainsi une forte amélioration de leur haut ou très haut débit de fin 2016 à début 2017. Coût de l'opération : 3,2 M€ financés par le Département.

Après la conférence de presse du Département (5 avril) tenue par Jean-Luc Gleyze, président et Matthieu Rouveyre, vice-président en charge notamment des accès numériques (à droite sur la photo).

"La Gironde veut le très haut débit pour tous"(Rue 89)

" D'ici 10 ans, les 410 000 foyers situés hors métropole et Libourne devraient être reliés au très haut débit. L'investissement est colossal : 650 millions d'euro" (SUD OUEST)

"L'annonce est de taille!" (TV7)

"Pour ne pas laisser les territoires ruraux sans accès à l'internet très haut débit, le Conseil départemental lance un ambitieux plan numérique".(Aqui)

"Le très haut débit ne relève pas des compétences du Département. Mais pour son président (PS) Jean-Luc Gleyze, il s'agit bel et bien d'une mission de service public(...) le Département se saisit d'une question primordiale à plus d'un titre".(La Tribune)

Le projet Gironde Haut Méga est passé en comité de concertation du plan France Très Haut Débit le 04 novembre 2015 en présence du président du Département Jean-Luc Gleyze (à gauche sur la photo) et du président de Gironde Numérique, Pierre Ducout.

Le dossier a été reçu favorablement et son instruction se poursuit donc.

L'intervention de l'Etat est attendue entre 23 et 37% des investissements.

Pages